NLFR

Plateforme pour les technologies d'installation, l'hvac, le sanitaire et l'électricité
Dernières tendances en matière de climatisation
D’ici 2050, l’Europe doit être climatiquement neutre, et l’industrie de la climatisation doit évoluer pour s’y conformer.

Dernières tendances en matière de climatisation

Le conditionnement d’air dans un climat en mutation : c’est possible de manière durable

Le réchauffement climatique extérieur impacte notre climat intérieur. Que ce soit pour des rénovations ou des constructions neuves, l’accent est mis sur l’efficacité énergétique et le confort. L’objectif est de créer une température intérieure agréable et constante dans les habitations privées et les environnements de travail. Mais comment concilier tout cela ? Les dernières tendances en matière de climatisation soulignent non seulement la durabilité et l’impact environnemental, mais mettent également un fort accent sur les performances et une réduction des émissions de carbone.

Le secteur HVAC (chauffage, ventilation et climatisation) fait face à de grands défis pour répondre aux exigences de la neutralité climatique malgré l’évolution des dernières années. Des technologies modernes telles que les pompes à chaleur, les systèmes géothermiques et les solutions HVAC intelligentes sont quelques exemples de l’adaptation de l’industrie pour améliorer l’efficacité énergétique et réduire les émissions de CO2. Des alternatives aux réfrigérants traditionnels sont également recherchées, pour un moindre impact environnemental.

Les climatiseurs nécessitent un entretien régulier, et l’auto-diagnostic via des capteurs y contribue.

Le Green Deal européen comme fil rouge

D’ici 2050, l’Europe doit être climatiquement neutre. Yes, we can ! L’industrie de la climatisation s’est déjà considérablement adaptée ces dernières années et cette tendance s’accentue. L’utilisation croissante de pompes à chaleur – les héros de la décarbonisation – contrôlées par des technologies avancées de gestion de la chaleur permet de déplacer la chaleur de manière ciblée sans émissions significatives de carbone. La réversibilité de cette technologie permet également de combiner refroidissement et chauffage selon les besoins. Ainsi, une climatisation est en réalité une pompe à chaleur air/air. Le Coefficient de Performance (COP) des dernières pompes à chaleur est plus élevé, les rendant encore plus économes en énergie.

Le réfrigérant des climatisations montré du doigt

Un grand risque environnemental des systèmes de climatisation réside dans le réfrigérant utilisé, qui impacte l’environnement de deux manières : le Potentiel d’Épuisement de l’Ozone (ODP) et le Potentiel de Réchauffement Global (GWP). L’ODP mesure l’impact d’un réfrigérant sur la couche d’ozone, tandis que le GWP indique dans quelle mesure un réfrigérant contribue au réchauffement climatique. Il est donc crucial de choisir des climatiseurs utilisant des réfrigérants avec des valeurs faibles d’ODP et de GWP.

La transition vers des réfrigérants plus récents est une étape importante vers des systèmes de climatisation plus durables. Le R410A, souvent utilisé, n’a pas de propriétés destructrices pour l’ozone car il ne contient pas de chlore. Cependant, il a un GWP élevé (2088), contribuant significativement à l’effet de serre. Pour une véritable durabilité, les systèmes actuels utilisent de plus en plus des réfrigérants comme le R-32, le R-454B ou le R-1234yf et le R-1234ze, qui ont un faible impact environnemental et remplacent de plus en plus les anciennes variantes. Certains de ces réfrigérants sont compatibles avec les systèmes existants, facilitant la transition vers des options plus durables. 

L’IoT aide à surveiller à distance l’efficience et la puissance.

Maintenance prédictive avec l’IoT : fiabilité et efficacité énergétique

Il est également important de rendre les systèmes HVAC plus intelligents, ce qui est possible avec l’IoT. Ainsi, les propriétaires ou les gestionnaires de bâtiments peuvent surveiller à distance l’efficience et la puissance. Cela permet d’améliorer la performance énergétique et de prédire les problèmes. Les climatisations nécessitent un entretien régulier, comme le nettoyage et le rinçage des filtres et l’élimination des saletés de l’unité extérieure. Avec un capteur IoT, l’appareil peut s’auto-diagnostiquer et, en cas de défaut, envoyer une alerte pour prendre des mesures et éviter des problèmes majeurs.

Les climatisations IoT sont connectées à Internet et envoient et reçoivent continuellement des données. Ces données peuvent inclure des prévisions météorologiques, des dates importantes comme la date de fermeture d’une entreprise, des températures internes et la consommation d’énergie. Grâce à ce flux permanent de données, l’appareil peut effectuer des analyses en temps réel et s’ajuster automatiquement aux conditions changeantes sans intervention humaine. Des fonctions avancées telles que la détection du nombre de personnes présentes et l’ajustement de la répartition de l’air augmentent le confort et peuvent réduire les coûts d’électricité de 20% par rapport aux systèmes conventionnels.

Dans les installations les plus récentes, le confort, la durabilité et la réduction des émissions de carbone sont essentiels.

Recyclage et circularité : ensemble pour l’environnement

Installer les climatiseurs les plus récents et les plus écologiques sans retirer les anciens systèmes de manière responsable rendrait les objectifs environnementaux caducs. Le recyclage est un processus important pour réduire l’impact environnemental et récupérer des matériaux précieux.

Les composants métalliques des climatiseurs peuvent être parfaitement recyclés en fin de vie.

Conseils & astuces :

  • Élimination des réfrigérants : les anciens types de climatisations contenant des chlorofluorocarbures (CFC) ou des hydrochlorofluorocarbures (HCFC) forment un risque pour l’environnement. Ces substances sont de puissants gaz à effet de serre et contribuent à la destruction de la couche d’ozone. Lors du processus de recyclage, ces réfrigérants doivent être soigneusement retirés et traités conformément aux réglementations. 
  • Recyclage des métaux : les climatiseurs contiennent une variété de métaux, dont le cuivre, l’aluminium, l’acier et parfois des métaux précieux. Ces métaux peuvent être efficacement récupérés et réutilisés dans de nouveaux produits. Le recyclage des métaux permet des économies d’énergie significatives par rapport à la production de nouveaux métaux à partir de minerai.
  • Traitement des composants électroniques : les climatiseurs modernes contiennent des systèmes de contrôle électroniques et des capteurs. Ces composants contiennent également des métaux précieux comme l’or, l’argent et le palladium, qui peuvent être récupérés. Les autres composants électroniques doivent être traités conformément aux normes de recyclage des déchets électroniques pour éviter que des substances dangereuses, comme le plomb et le mercure, ne se retrouvent dans l’environnement.
  • Élimination des huiles et autres fluides : les lubrifiants et les huiles des climatiseurs doivent être éliminés de manière à ce qu’ils ne contaminent pas le sol ou l’eau.
  • Utilisation de matériaux recyclés : les composants des climatisations sont parfaitement utilisables dans de nombreuses nouvelles applications, ce qui aide à réduire la demande de nouvelles matières premières et contribue à l’économie circulaire. 

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details