Plateforme pour les technologies d'installation, l'hvac, le sanitaire et l'électricité

NL | FR

Nouvelles

Le secteur du chauffage soutient pleinement le package deal « Fit for 55». Il pourrait même être un peu plus strict.

ATTB-fit-for-55

8 septembre 2021 Temps de lecture 8 minutes

Partager cet article

Les propositions concernent principalement l’énergie, le transport, l’industrie et le chauffage des bâtiments. L’ATTB, l’Association pour les Techniques Thermiques en Belgique, soutient le message transmis par l’EHI (European Heating Industry, association dont l’ATTB fait partie) aux dirigeants de la Commission européenne. « Fit for 55 est certainement une étape dans la bonne direction, mais il pourrait encore être plus strict. »

L’avenir nous le dira, mais le 14 juillet 2021 a peut-être été une journée importante dans la lutte contre le changement climatique, avec la publication  de « Fit for 55 » qui fait partie du pacte vert pour l’Europe. Avant même cette publication, l’EHI a envoyé une lettre à la Commission européenne pour lui demander d’augmenter l’objectif de réduction des émissions de 55 % d’ici 2030 et d’accélérer en même temps le déploiement massif de toutes les technologies innovantes de chauffage vert disponibles actuellement.

Les systèmes de chauffage doivent être remplacés plus rapidement.

Environ 60 % des systèmes de chauffage installés en Europe sont anciens et inefficaces, et sont la cause la plus importante d’émissions de CO2 dans le secteur de la construction. Pour le moment, seulement 4 % des installations de chauffage sont remplacées chaque année. Si ce pourcentage pouvait passer à 5 %, la réduction des émissions pourrait monter à 40 %, ce qui est encore toujours nettement en dessous de l’objectif de 55 % pour 2030. Le secteur européen du chauffage estime qu’un remplacement d’au moins 6 % des installations par an est nécessaire et doit figurer dans «Fit for 55 ».

L’EHI propose également d’inclure un objectif de réduction des émissions de CO2 des bâtiments de 60 % pour 2030 dans la directive de performance énergétique des bâtiments.

Les normes de performance énergétique minimales et de rénovation majeure devraient également prévoir un remplacement obligatoire du système de chauffage, puisque le chauffage et l’eau chaude représentent 80 % de la consommation d’énergie des bâtiments.

L’efficacité énergétique doit passer à l’avant-plan

Les obligations en matière d’économie d’énergie doivent être dirigées vers l’efficacité énergétique. Les bâtiments sont variés et leurs besoins en chauffage le sont aussi. Pour atteindre les objectifs de 2030 et de 2050, toutes les technologies de chauffage et les vecteurs énergétiques efficaces doivent être utilisés de manière optimale. 

L’électrification et l’utilisation de carburants à faible teneur en carbone et renouvelables tels que l’hydrogène seront nécessaires. L’industrie européenne du chauffage a développé des solutions de chauffage électrique efficaces, telles que les pompes à chaleur et les appareils hybrides, ainsi que des technologies efficaces basées sur la combustion qui fonctionnent avec des vecteurs énergétiques gazeux ou liquides renouvelables et sans carbone.

La dimension sociale de la transition énergétique ne doit pas être oubliée

La Commission européenne insiste beaucoup dans sa proposition « Ajustement à l’objectif 55 » sur l’importance d’une transition climatique sociale. Concrètement, la Commission permet qu’une partie des revenus provenant de l’échange des droits d’émission soit versée aux plus faibles de la société par le Fonds social pour le climat.

Il est, après tout, essentiel que la décarbonisation de nos systèmes de chauffage reste abordable pour tous. Par conséquent, il devrait y avoir suffisamment d’incitations financières pour une combinaison variée de solutions efficaces qui peuvent garantir une réduction rentable des émissions. C’est surtout pertinent pour les bâtiments les moins performants et les ménages financièrement vulnérables, et sera crucial pour garantir une acceptation suffisante de la transition énergétique par le public.

Pour encourager l’utilisation de technologies plus efficaces, un prix du carbone pourrait être progressivement introduit pour les combustibles de chauffage. Les revenus du carbone peuvent également être réservés pour soutenir le remplacement des systèmes de chauffage.

Le secteur européen du chauffage est prêt pour « Fit for 55 »

La pandémie du coronavirus a eu un impact énorme sur l’économie européenne. Le secteur du chauffage peut contribuer à la reprise économique et dans le même temps aider à atteindre les objectifs climatiques à long terme de l’UE en ce qui concerne la réduction du CO2 dans les bâtiments.

Le remplacement des anciennes installations inefficaces peut créer des emplois et des opportunités pour les petites et moyennes entreprises et l’économie locale tout en augmentant l’indépendance énergétique de l’Europe.

Le secteur du chauffage européen et certainement le secteur du chauffage belge sont prêts à jouer un rôle clé dans la réalisation des objectifs de réduction des émissions pour 2030 et dans le soutien de la transition européenne vers la neutralité climatique en 2050.

Il est important de savoir que « Fit for 55 » malgré la considérable attention des médias, n’est à ce moment rien de plus qu’une proposition de la Commission européenne. Elle doit encore être approuvée par le Parlement européen et le Conseil européen.

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Mathieu Noppe

Chef D’édition

Curieux des possibilités ? Je serais heureux de vous parler de nos packages de collaboration.

0%

    Envoie-nous un message

    Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

    Details