NLFR

Plateforme pour les technologies d'installation, l'hvac, le sanitaire et l'électricité
Protection incendie rationnelle d’un bâtiment atypique
Dans une telle icone architecturale, les conduites et les sprinklers eux-mêmes devaient donc se faire le plus discret possible.

Protection incendie rationnelle d’un bâtiment atypique

Une visite des 11 niveaux de ce bâtiment unique en son genre le confirme : tout est atypique dans l’ex-Royale Belge, de la configuration des plafonds jusqu’à l’aménagement des espaces de bureaux par les différents occupants, en passant par le caractère patrimonial de certaines parties communes et la combinaison d’autant de fonctions différentes au sein d’une même structure. Des sous-sols aux étages supérieurs, l’entreprise Le Sprinkler rationnel a dû faire parler son expérience et déployer des trésors d’adaptabilité pour arriver à une protection contre l’incendie par sprinklers effective jusque dans les moindres recoins.

Les conduites traversent des zones de plafond « en gaufrettes », qui ont demandé un calepinage précis pour aligner les tuyaux le plus élégamment possible sur les éléments structurels.

Créée en 1982 et certifiée ISO 9001, VCA et ­BOSEC, la société Le Sprinkler rationnel est spécialisée depuis plus de 40 ans dans la réalisation d’installations de protection incendie par sprinklers. Ses activités s’étendent de l’étude de faisabilité, l’engineering avec plans 2D et 3D et calculs hydrauliques, la préfabrication des tuyauteries dans ses propres ateliers de 2000 m² à Bruxelles ou en collaboration avec des partenaires de longue date, la mise en place des réseaux jusqu’à la maintenance de ces installations. 

« Nous avons proposé différents types d’implantation (par exemple en utilisant d’anciennes réservations dans les poutres), différentes finitions et couleurs pour les sprinklers et les tuyaux là où le rouge vif n’était esthétiquement pas souhaitable. »

« Présent partout où il y a du sprinkler »

La société réalise tout système de sprinkler (eau, air, préaction, déluge, …) et sources d’eau pour tous les bâtiments où celui-ci est requis, qu’il s’agisse de bureaux, de parkings, hôtels, bâtiments industriels, entrepôts, pharmaceutique, pétrochimique, nucléaire…

Benoit Poupart a rejoint en 2005 la société fondée par son père et y officie en tant que Project Engineer, aux côtés d’une quinzaine de collègues. Il a suivi le projet « Royale Belge » du début à la fin alors qu’il achevait un autre méga projet : le siège de BNP Paribas Fortis, Montagne du Parc à Bruxelles. Sa grande expérience des projets d’ampleur fut précieuse pour éteindre toute approximation dans un projet aussi complexe que le Mix et les différentes fonctions qu’il abrite. 

La source de tout le système de protection par sprinkler se trouve dans un tout petit local en sous-sol.

Atypique sous tous les plans

Benoit Poupart : « C’est vraiment unique d’avoir des bureaux, un hôtel, du coworking, des parkings, des restaurants, des archives et des locaux techniques divers dans un seul bâtiment, qui plus est en partie classé. De plus, il s’agit d’un immeuble de grande hauteur, avec les impositions spécifiques que cela entraîne au niveau de la protection incendie. Le bâtiment existant n’était protégé par sprinkler que dans quelques zones ponctuelles, et c’était déjà nous qui étions intervenu à l’époque. »

Cette icone architecturale est un intéressant mélange de structures en béton et en acier, notamment au niveau de son atrium rénové, qui comprend des éléments classés. Les conduites et les sprinklers eux-mêmes devaient donc se faire le plus discret possible. « Nous avons proposé différents types d’implantation (par exemple en utilisant d’anciennes réservations dans les poutres), différentes finitions et couleurs pour les sprinklers et les tuyaux là où le rouge vif n’était esthétiquement pas souhaitable. Cela demande un petit peu plus de préparation en atelier mais notre volonté est de nous intégrer au mieux dans l’existant. » Atypique, le bâtiment l’est aussi par… la rareté des plafonds plats. Partout, on retrouve des différences de niveaux que les conduites et gaines techniques doivent épouser ainsi des zones « en gaufrettes », qui ont demandé un calepinage précis pour aligner les tuyaux le plus élégamment possible sur les éléments structurels.

Le Sprinkler rationnel a réalisé la préfabrication des tuyauteries dans ses propres ateliers de 2000 m² à Bruxelles.

Souplesse et adaptabilité

L’expérience de l’entreprise et le fait qu’elle préfabrique entièrement les installations dans ses ateliers lui a permis de parfaitement gérer les innombrables variantes qui sont apparues en cours de chantier. Par exemple, si, au départ, les plateaux de bureaux étaient prévus en open space à tous les niveaux, chaque occupant a finalement aménagé son espace à sa manière en y ajoutant de nombreuses cloisons ou « boites dans la boite ». Ce qui change la donne au niveau de la distribution spatiale des sprinklers. Pas de copier-coller donc d’un étage à l’autre, ni même d’une aile à l’autre, mais autant de chantiers dans le chantier. Même la partie hôtel du Mix est atypique, avec un mélange de chambres de différents types à chaque étage.

Le chantier a démarré fin 2021 et a rapidement été une victime collatérale de la guerre en Ukraine, avec pénuries et explosion des prix à la clé. Pour pouvoir continuer à travailler et livrer dans les délais, Le Sprinkler rationnel a stocké de grosses quantités de matériel. Durant la progression du chantier, la commande de base fut complétée par d’autres, portant sur d’autres zones du bâtiment, dont les immenses niveaux de sous-sol abritant notamment des locaux d’archives exigeant un niveau de protection plus élevé que prévu au ­départ.

« Nous travaillons toujours en préfabriquant en atelier, ce qui fait notre force. Sur ce chantier, cela s’est révélé particulièrement utile quand il a fallu augmenter la cadence. Nous avons standardisé au maximum les formats de la tuyauterie pour pouvoir découper des bottes entières de tuyaux (jusqu’à 60 !) en une seule opération. Puis nous livrions le matériel sur chantier, zone par zone, en l’entrant parfois par des ouvertures ou passages très restreints. Pour le montage sur chantier, l’effectif important mobilisé nous a permis d’installer les réseaux dans différentes zones en parallèle. »

L’évolution du projet au cours du temps a impacté également les autres techniques, qui devaient elles aussi s’adapter. Comme il ne peut y avoir d’obstructions au sprinklage, certaines zones ont demandé plusieurs études en fonction de l’évolution du projet, entre autres avec les gaines de ventilation, pour éviter de recommencer les installations sur place. Plus généralement, la coordination avec les autres entreprises présentes sur le chantier a demandé beaucoup d’attention, mais toutes ont mis beaucoup de bonne volonté, consciente de participer à un projet qui fera parler de lui.

Fort de son expérience, Benoit Poupart a partagé en amont les zones problématiques avec l’organisme de contrôle ANPI pour trouver des solutions qui conviennent. Au final, la réception n’a donné lieu qu’à quelques remarques mineures, levées rapidement et aisément, malgré la diversité des situations et l’ampleur du projet. Preuve de la satisfaction du maître d’ouvrage par rapport au travail accompli, ce dernier a déjà demandé au Sprinkler rationnel des études complémentaires pour d’autres zones du bâtiment.    

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details